On est loin de se sentir surdouée bien au contraire, de plus je n'aime pas ce mot, je préfère surréficient.Non au contraire c’est les derniers a le savoir car leur mode de pensé diffère (et je dis pas supérieure) font qu'ils pensent qu'ils ne sont pas normaux car peu se retrouve ou se reconnaissent entre eux(car beaucoup de surréficient ont différentes defallances, on est pas tous sur le même schéma..mais les généralités reviennent), d’où le manque de confiance pendant des années. On est généralement rêveur en classe, on manque d'attention car on s'ennuie, ou on en comprends pas cette manière d'apprendre ou d'enseigner , on est généralement dernier de la classe car le cerveau droit prédomine sur les cerveau gauche bien rangés et beaucoup plus nombreux.Ce sont justement des cerveaux gauche bien alignés qui semblent surdoué en premier lieu, mais il semblerais qu'ils soient intelligent et bien développés du cerveau gauche parce qu'ils correspondent au système de cette zone.De ce fait on se renferme, tout en essayant de faire la bouée de sauvetage en essayant de comprendre le monde qui nous entoure mais en vain, on se sent agressé, incompris , isolé, émotif, hypersensible, on absorbe tout comme une éponge. Car justement introvertie on joue sur la façade, la peur d'être découvert au début alors on compense en faisant des blagues vaseuses en essayant d'attirer la sympathie du public, dévier les regards, mais cela nous demande beaucoup d'énergie et tôt ou tard on retourne dans notre grotte se ressourcer, et quand on est découvert et que le masque tombe, c’est presque une tragédie car on devine tout, la pensée des gens, par leur façon de faire, de bouger, de gesticuler, d'écrire, tout passe au crible, notre cerveau s'arete jamais, il analyse il pense, il trouve des causes a effets, et comprends même inconsciemment des mécanismes mécanique ou spontanée comportementaux de la vie, on engrange des infos,on observe, et parfois cela ressort en sagesse des années plus tard...(on est monocordes aussi, très inspiré,les informations coulent d'un flot constant et de plusieurs sources simultanées, on est parfois plus Mars que Venus car on informe, on donnes des solutions, parfois on est pas du tout dans l'émotion, on est dans la pratique, soulager, réparer et cela très vite sans détours...^^) sans savoir pourquoi(j'ai eu ce décalage entre le fait que très tôt j'avais des paroles spirituelles et de justesse alors que physiquement je faisais plus jeune par apport a ma mentalité, et beaucoup de gens m'ont souvent fait de cette remarque décalée, j'ai toujours été une fille qui parle de choses sérieusement mais qui parfois ne se prends pas au sérieux...car on sait s'amuser aussi, on peut bouquiner pour satisfaire notre soif insatiable sur le savoir pour se donner de la contenance, pour compenser, mais on peut aussi voyager, faire dus sport..on est pas limité, justement on ne se sent pas limités, juste par les gens qui ne comprennent pas notre mode de pensées, qui nous aspirent, nous retiennent..Ce n'est pas seulement introvertis, en ce qui me concerne, je peux m'occuper toute seule, recréer le monde en partant marcher, creerr, chanter, danser, coudre, écrire, parler une autre langue, cela pendant des heures dans mon calme, sans rien n'y personne, la solitude et la créativité sont une façon de se créer un monde a soi, sécurisant, ressource, un cocon, et pourtant tu vois je suis devenue sociale par la suite et avec le temps car j'ai bien compris qu'il fallait léguer tout ça, l’exulter, le transmettre, le sublimer... et il a bien fallu le faire, mais parfois j'ai encore des doutes, des périodes ou je me sens vulnérables, ou je pense que j'ai encore des defaillence au niveau de mon comportement ou de ma façon de faire de parler, de penser. Par exemple je suis souvent maladroite (moins étourdie qu'autre fois...xd)parfois en mots ou en geste, ou gestuelle, j'ai tellement d'empathie que je m’excuse là ou je ne devrais pas m'excuser car les autres ne s'en sont même pas rendu compte que j'ai fauté....mais mon cerveau, ça le travaille, c’est presque handicapant..Comme une sorte de culpabilité mal placé et une remise en question de son soi jugement qui nous surveilles selon nos hauts critères comme un boureau...Je peux être drôle ou prendre un autre masque ça ne sera jamais moi, tout est fait au départ pour cacher ses failles et rentrer dans la norme, dans le moule et surtout ne pas se faire remarquer, mais on a beau faire on en se sent en décalage, car le monde ne reflète pas ce que nous sommes dans nos yeux et dans notre profonde conscience, perso, je trouvais pendant longtemps certaines personnes du monde stupide, nonchalante, inefficace, lentes, méchantes ou tout simplement bête, pas par dédain mais par simple observation car je savais qu'on pouvait toujours faire mieux, ou qu'il y avait d'autres solutions et je en comprenait pas pourquoi ils ne le faisaient pas, même en se plaignants, ils retombaient dans les mêmes pièges faciles de la vie... alors que moi on me poussait dans a famille a un perfectionnisme torturant et sans nom... on me disais que je me compliquait la vie a trouver des solutions que je trouvais plus rapidement , que je cranais, ou bien on ne m'écoutait pas...alors que sur mon point de vu ce sont les autres qui se compliquait la vie et qu'ils étaient bien bête de ne pas écouter la raison..;on sait qu'on a des dons ou des capacités, mais on fini par les cacher car on est montré du doigt, d'être ou de faire comme les grands d'être fayoteur , on a peur d'être jugé ou d'être exclu, de ne pas être compris, ou d'être ciblé de différents..Déjà à l'époque j'aurais du comprendre pourquoi je m'entendais bien avec les plus âgés, et les vieilles personnes ils m’apaisaient.Tout cela par réaction faisait qu'à l'adolescence que j'avais pas envie de me calquer sur les jeunes de mon age et j'ai tout fait au niveau comportemental et vestimentaire d'être encore plus décalé pour ne plus leur ressembler tout en me cachant...Challenge, mais au moins je ne jouais plus au mouton mimétique..;je pensais que mes dons n'étaient qu'un trait en dehors de qui rentre comme surdouance, un truc que personne ne remarquerait ..Voilà pourquoi encore il y a peu je ne comprenais pas pourquoi on m'enviait et pourquoi parfois on me détestait pour ce que j'étais, et je m'en voulait car je en comprenais pas la réaction des gens..le fait d'être dévoué dans le passé , patience, ou efficace au final ne m'a rien apporté de plus que des gens qui m'utilisait (j'ai du passer par 4 manipulateurs narcissique pour comprendre qui j'étais, ce que je voulais être, et ce que je ne voulait plus...les gens en sur douances ont tendance a attirer les manipulateurs car on a ce sentiment d'injustice de la vie et on veut la rendre de manière trop sincère, franche, saine et cela peut paraitre 'gentil' 'naif'..mais agressif pour les autres car que vous le vouliez au non, ça emmerde des fâcheux que certains gens fasse du bien..)ou bien qui me dénigrait car je ne savait pas me lâcher ou m'amuser comme eux, mais moi je ne comprenait pas leur monde de pensé, encore aujourd'hui je ne comprends pas certaines réactions ou comportement de certains normopensants, futiles,flou, complexe, inutile, perdant leur temps précieux.xd Et parfois j'envie leur aisance en public, le fait qu'il ne se prennent pas la tête que tout devient naturel alors qu'on fait des efforts de fou pour paraitre dans la norme..J’envie parfois qu'ils s'amusent de rien parfois et certains reconnaitrons la chose a m’excuser par avance, ou souvent de ce que je pourrais dire avec maladresse si je dis une chose blessante inconsciemment ou spontanément.^^Mais je ne le fait qu'avec des gens avec qui j'aurais jaugé un minimum.^^ Après avec le temps je dirais qu'au final ça m'a permis de voir les deux partit et m'ayant débarrassés de certains fâcheux et ayant bien observer ce système et ce monde, je peux m'adapter en toute circonstances au évenements tout en étant réactive et organisée.C'est presque un rythme un jeu, une habitude, et on dit bien que c’est dans les habitudes que reigne le confort. Et au moment ou on commence a me cerner je change encore de casquette, Je m'évade je change de confort et je prends d'autres risques avec en bonus de s'ouvrir a la vie, a la nouveautée, pour apprendre, comprendre, expérimenter...C'est pas plus mal, et j'en soufre pratiquement plus car j'ai trouvé mon rythme, les genre de personne avec qui j'aime bien aller , mes activités et mon style de vie;...sous réserve encore que je change.xd Pardon du pavé, fallait que ça sorte...C’est que ça fait vraiment témoignage là;^^Et le pire ou plutôt le meilleur, quand je regarde en arrière , je vois qu'aujourd'hui je suis parmi celle qui a le plus avancé dans la vie comparé a mes petits camarades de l'époque qui me devançaient, la roue tourne pour tout le monde.^^